VACCINS CONTRE LE COVID-19

6
Alors que tous les vaccins stimulent le système immunitaire afin de fournir une protection particulière contre le COVID, la technique utilisée diffère. Bien que tous les vaccins stimulent le système immunitaire pour offrir une protection spéciale contre le virus COVID, la technique utilisée diffère.

VACCINS CONTRE LE COVID-19 : QU’EST-CE QUE LA TROISIÈME DOSE

VACCINS CONTRE LE COVID-19 : Sur quelles informations les responsables de la santé se sont-ils appuyés pour recommander une dose de rappel de vaccins COVID-19 pour des personnes spécifiques ? Mettez à jour les informations actuellement accessibles.

De nombreuses études menées au fil du temps pour suivre l’évolution de la protection contre le COVID-19 ont révélé une augmentation de six mois du risque d’infection par le SRAS-CoV-2 six mois après la fin de la primovaccination, en particulier chez les personnes de plus de 65 ans. Âgés et à haut risque de maladie grave (comorbidités).

L’Autorité nationale de santé a rendu un avis fin août 2021 recommandant une dose de rappel d’ARNm du COVID-19 (3e dose) chez les personnes de plus de 65 ans, au moins 6 mois après la fin de la primovaccination, pour les personnes à haut risque de maladie grave.

L’avis a été publié fin août 2021. Professionnels des domaines de la santé et de la maladie.

VACCINS CONTRE LE COVID-19

Le 17 septembre 2021, dans le cadre d’une demande de COMIRNATY de renouvellement d’autorisation de mise sur le marché d’un vaccin, l’Advisory Committee for Vaccines and Related Biologics of the United States Food and Drug Administration United a rendu des conclusions identiques à celles rendues les deux années précédentes. (Pfizer-BioNTech).

Cependant, ces conclusions ne sont pas basées sur des données d’essais randomisés, mais plutôt sur des analyses immunologiques et observationnelles.

Il est important de noter que l’administration d’une troisième dose au moins 6 mois après la fin de l’immunisation principale améliore considérablement la neutralisation sérique, y compris la variation finale. De plus, le danger d’infection dans toutes ses manifestations, en particulier chez les personnes âgées et fragiles, semble s’être considérablement réduit au cours des dernières décennies.

Une protection supplémentaire contre les formes légères à modérées est en revanche bien plus indispensable qu’une protection supplémentaire contre les formes sévères, qui semblent disposer d’une protection initiale suffisante.

Est-il vrai que l’immunité vaccinale se détériore avec le temps ?

Une réduction du nombre d’anticorps neutralisant le sang (BAB) à la suite d’un épisode infectieux ou d’une immunisation est typique après ces événements. COVID-19 n’inclut aucune exclusion de règle, telle que les taux AcN, qui ont été demandées par SPIKEVAX. L’immunité, d’autre part.

ne dépend pas exclusivement des anticorps neutralisés. En conséquence, la question se pose de savoir si cette baisse des taux d’AcN est associée ou non à une diminution de la protection clinique.

Pfizer et BioNTech ont rapporté les premiers résultats encourageants de leur étude Covid-19 pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Pfizer et BioNTech ont déclaré hier que leurs vaccinations contre le Covid-19 montraient des résultats encourageants chez les jeunes enfants âgés de 5 à 11 ans. C’est la première fois que des informations cliniques sont fournies pour cette tranche d’âge. Ainsi, les deux laboratoires ont indiqué avoir l’intention de demander une licence temporaire aux États-Unis, suivie d’une autorisation en Europe.

VACCINS CONTRE LE COVID-19

Les enfants âgés de 5 à 11 ans sont « sûrs » et « bien tolérés » par la vaccination Pfizer-BioNTech.

Pfizer et BioNTech ont annoncé le lundi 20 septembre 2021 que leur vaccination contre le Covid-19 Comirnaty avait donné des résultats encourageants chez les enfants âgés de 5 à 11 ans. En réalité, les résultats de la phase 2, selon lesquels le géant pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand ont affirmé que « le vaccin est sûr et bien toléré chez les individus âgés de 5 à 11 ans et suscite des réponses significatives de neutralisation des anticorps », ont été publiés en septembre.

Demande d’autorisation temporaire aux États-Unis, suivie d’une demande d’autorisation en Europe

Les laboratoires ont déclaré qu’en attendant les résultats des tests sur les enfants, ils prévoyaient de demander aux autorités américaines l’autorisation d’administrer un vaccin d’urgence aux enfants âgés de 5 à 11 ans. (FDA). Ils ont indiqué qu’ils souhaiteraient également obtenir une mise à jour de la Commission européenne sur leur autorisation de mise sur le marché conditionnel aux États-Unis.

Leave A Reply

Your email address will not be published.